Consigne pour le texte " attention "


> objectif : exercer votre capacité d'attention ;

> consigne :

Ce soir, si vous sortez prendre l'air, ou demain, munissez-vous au choix :

• d'un carnet, d'un crayon ;
• d'un enregistreur numérique ou autre
• de beaucoup d'attention

Asseyez-vous à la terrasse d'un café ou d'un restaurant, non pas au hasard mais au voisinage d'une table dont les occupants :

• n'en sont pas encore au dessert
• surtout, paraissent engagés dans une conversation volubile et animée

Puis… tendez l'oreille.

L'objectif immédiat : relever mot par mot, sans déformation aucune ni la moindre réécriture, ce qui se dit à la table voisine pendant un temps déterminé, que je fixerai arbitrairement à 30 secondes.
Notez tout et, s'il y a plusieurs locuteurs, identifiez-les par la marque de votre choix.
Une fois achevée cette prise de notes, sur place (pour ceux qui aiment écrire au café) ou de retour chez vous (pour les autres)…
… tâchez de développer cette conversation en amont et en aval, c'est-à-dire AVANT et APRES l'extrait que vous avez noté, et sur lequel que je vous demande de ne pas intervenir.
Bref, vous imaginez et écrivez l'échange qui précède et l'échange qui a suivi ce que vous avez entendu.
Vous avez le choix :

• soit d'imaginer une introduction et une suite " plausibles " (mêmes protagonistes, mêmes situations, même ton) ;
• soit, au contraire, d'établir un cadre qui va entièrement modifier le sens de ce que vous avez entendu.

> commentaire sur l'exercice :

Ce n'est pas un hasard si, lors de l'exercice sur l'observation, beaucoup d'entre vous ont spontanément décrit des objets.
Certes, j'avais donné le ton en décrivant dans le détail la salle, son ameublement, etc.
Mais vous avez entendu " observation " comme l'approche d'éléments plutôt statiques, de pièces du décor, une porte, une fenêtre, un crayon, etc.
L'attention, comme je la conçois, est une approche beaucoup plus dynamique du monde qui nous entoure.
Donc, elle exerce d'autres facultés chez l'écrivain.
Autre différence, elle s'applique plutôt à la vie et à ses manifestations : les personnes qui vous environnent, les conversations que vous entendez, les mouvements divers qui animent une rue, etc.
Et aussi les paroles prononcées autour de vous.
On peut être très observateur et peu attentif. Ou inversement.

Cet exercice est plus complexe qu'il n'y paraît.
 Il faut faire preuve de beaucoup d'attention, d'une certaine dextérité pour ne rien perdre de ce qui se dit, puis d'une grande empathie pour entrer dans la peau des gens que vous avez entendus.
Par exemple, il y a des personnes dont je n'aime pas le langage, ou dont les centres d'intérêt sont diamétralement opposés aux miens.
Mais, pour réussir l'exercice, je dois faire preuve de souplesse et tenter d'épouser leur façon de s'exprimer et de voir le monde.

terrasse café