Il était une fois, à une époque où les hommes portaient encore des hauts de formes, les femmes, de longues robes ornées de dentelles et de borderies fines, et les chevaux tiraient encore des calèches ; un jeune homme nommé James Ritty, propriétaire d’un de ces fameux saloons qui font la fierté du Comté de l’Ohio. Bien connu des habitants de la petite ville de Dayton, il avait laborieusement fait fortune, tout comme son père, en montant son propre commerce. Fier de gagner sa vie comme un honnête homme, le « petit Ritty », comme l’appelait les habitués du saloon, avait néanmoins toujours su que sa situation faisait des envieux. De sorte que ses employés ne se privaient pas de le voler, dès lors qu’il s’absentait. S’apitoyant chaque jour des vols dont il faisait l’objet, il avait en vain cherché un moyen de surveiller son argent et de prouver les forfaitures dont il faisait l’objet.

C’est ainsi que, voyant tourner l’hélice de l’immense paquebot à vapeur chargé de l’emmener sur le vieux continent, il avait eu cet éclair de génie qui sépare les divins créateurs du simple monde des mortels. Pourquoi ne pas utiliser un mécanisme identique à celui d’une hélice, qui, monté sur une caisse métallique enregistrerait toutes les entrées et sorties de monnaie issues des transactions avec les clients ? S’il disposait de cette machine infaillible, ses employés ne pourraient plus lui dérober d’argent, puisque tout échange serait enregistré à chaque nouvelle ouverture de la caisse. De cette idée jaillie de façon anodine et spontanée dans la tête d’un simple homme, était né, l’objet qui allait révolutionner les transactions commerciales : la caisse enregistreuse.

caisse_enregistreuse